DSC07287-2La nature. L’être humain et le divin sont en constante relation.

Il est essentiel, si l’on veut éviter les dérèglements qui affectent notre planète, de réaffirmer leurs liens fondamentaux et de reconnaître la dimension sacrée de la création. Nous réfléchissons à une écospiritualité qui réunisse tous ces éléments .

 

 

 

DSC07288-2

 

 

C’est par ces mots que le GRES (Groupe de réflexion sur l’écologie et la spiritualité) accueillait le visiteur lors de la journée de l’EERV du 5 septembre à la cathédrale. Occasion de présenter ce groupe issu de Cèdres Formation et de lancer une pétition en faveur d’une prise en compte prioritaire de la question écologique et la sauvegarde de la Création par le Synode et le Conseil synodal. On peut la signer jusqu’au 25 octobre. Vous en trouvez le texte ici. Pour ceux qui désirent lire le dossier qui accompagne cette pétition et préparé par le GRES c’est ici

 

 

DSC07286-2

D’autre part tout à côté du stand du GRES, le groupe « Eglise-environnement » de la paroisse de Chailly – La Cathédrale présentait  une autre approche d’un engagement en faveur d’une planète respectée: la permaculture.

La permaculture ? Certes une façon particulière et écologique de cultiver son jardin, mais aussi un état d’esprit qui pose un regard différent sur la manière d’être présent au monde.

 

Pour ceux qui sont intéressés à en savoir plus, vous pouvez contacter Pascal et Isabelle Veillon, paroisse de Chailly – La Cathédrale, qui vous renseigneront bien volontiers. (Aussi par téléphone au 021 652 74 78).

 

 

 

 

Eglise-environnement se réjouit de voir naître et grandir des actions dans le cadre de l’EERV pour un plus d’écologie – de sauvegarde de la création. Un engagement qui rejoint le propos du Conseil synodal qui, dans son programme de législature 2014-2019 écrit : « Nous voulons soutenir des laïcs et des ministres prêts à s’engager au nom de leur foi en Jésus-Christ dans la gestion citoyenne de la cité, en faveur de la justice, de la paix et de la sauvegarde de la création. Car le fait d’oser afficher ses convictions religieuses dans son engagement public est un important témoignage de foi. » (Cf. Point 6: Engagement – « Participer à la vie publique au nom de l’Evangile »).